A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #

Tengo John

"Grünt #2"

[Couplet 1 : Areno Jaz]
Groovant des titres, j'roule en équipe mais j'aime marcher seul
Mal habillé, j'rappe ma vie et mes thèmes marquent mes feuilles
Comme un bon squeezer au cirage sur les murs, très vite, lévite
Ou c'est sur qu'les flics, comme un con, t'quizzent au virage
Genre: "Qu'es-ce tu glandes là ? Qu'est-ce tu caches ?
Des stups ? Est-ce du hasch ? Ou peut-être une grande lame ?"
Alors j'trace ma route, car je sais où j'vais
J'veux aller de A à D sans passer par l'C ou l'B
T'inquiète, j'ai plein d'vestes et 30 000 plans d'secours
Pour rester en ville quand j'chille et tranquille quand j'me goure
Car j'vesqui' les emmerdes, fais ce qu'il est temps de faire
Pour tant d'frères, pourtant fiers, mon texte, il est d'enfer
J'fais un carton, mes Pumas frôlent le ciment
Pardon mais le patron du bar prône le silence
Alors lance les scratchs, j'aime planer et flâner
Mais j'suis appelé pour gagner l'tas d'or quand c'est le match

[Couplet 2 : Lomepal]
J'crame le crom' à pas de lièvre, pas de liasse dans l'pantalon
Tout ça, ça sent pas bon
C'est comme la trame de trom' à Madeleine
Pas d'pot, j'garde le verre, j'avoue, j'ai cousu ça
Tu dis que t'écoutes du Rap mais bon
A chaque flow, t'as l'mal de mer
Ici, les types me disent foncent devant
Mais c'est bidon, j'ai des riches fonctions
Qui s'comptent peu quand l'immonde se vend
J'ai des lignes contenant l'élite, des rimes atypiques
Mais sapristi, c'est pas ici que j'hérite des primes d'alchimiste
J'évite d'être inactif si mon art stimule mes particules
Les gens veulent du sang mais s'en veulent de rage dès la piqûre
Alors je marmonne et j'crois qu'à force de charbonner dans l'Rap
J'amorce le crash comme j'cartonne chaque sorte de parolier
Tes gars n'connaissent pas Lomepal, ces phrasés mathématiques
Leur étaler ma tech' à vif, moi, j'te promets que j'adore ça
Épater ta p'tit clique, les tacher d'acrylique
Moi j'lâche des phases mystiques et magnifiques
J'ai l'veau-cer anormal...

[Couplet 3 : ARCEL VICE]
A.R.C.E.L V.I.C.E mon blaze, je t'épelle
Dites moi qui dit mieux, j'arrive violent comme un coup d'pelle
Les vices t'harcèlent, dans ton dos, font du Marc Dorcel
Un paquet d'envieux, les vrais s'font rares comme les pucelles
Les trois quarts ont l'cul sale, s'changent après trois culs secs
J'me sens comme dans un cul-de-sac
Mais j'te f*ck, maintenant, tu l'sais
J'veux atteindre le sommet, mais dans une chasse, on pagaille
On s'démène, on s'démerde même quand y'a pas d'seille
C'est la pagaille, c'est l'bordel, bienvenu dans ma galaxie
T'aimes pas ma zik ? Elle reste présente comme un parasite
P'tit gars, t'insistes, j'attends la suite, j'surveille mes proches
J'éclate un stick et pour ta pote c'est une catastrophe
Mets la en sourdine ma race, elle est pas subtile ma rage
Et là, sous tise, j'arrache les sous-tifs d'ta reus'
Oui, agressif langage, j'apprécie ta gorge
Agressif langage, tu sais que j'apprécie ta gorge
Mais y'a rien d'fantastique, demande à c'type qui vit dehors
Qui fait sans filtre, p*sse dans son slip redoute la mort
Oui, les politiques se gavent mais n'en tirent aucune leçon
J'pourrais finir en garde av'
Si j'me servais d'ce que j'ai dans l'caleçon
C'est ma motivation [j'calcine dans une massa ?]
Si dans l'son j'vacille, c'est qu'dans mon crâne c'est l'bazar


[Couplet 4 : L'Animal]
Le Rap est mort mais j'ai jamais vu sa tronche
Les MC's pompent mais moi, la mode, j'ai jamais vu sa tronche
Parait qu'la rue ça t'ronge, à part si tu t'arranges
Ici, si tu t'allonges, on en profite pour t'écraser la jambe
Le mot-clé c'est l'argent, quand t'en as, on t'haït
J'aime fumette légale sponsorisée par Thalis
Paralysés par la vie qu'on mène, Paris, banlieue, c'est la même
Les mecs qui finiront la semaine au 114 avenue du Maine
La semaine, collée à l'asphalte qui t’appâte, qui t'avise
Si c'est pas oit', un autre bâtard viendra rafler la mise
Vouloir briser la vitre, quitter l'navire, kicker la nuit
C'est pas un mode de vie
J'te jette pas d'sort, plutôt des sortes de gifles
Le Rap est mort mais j'ai jamais vu sa tombe...

[Couplet 5 : L'Animal]
Les conseils les plus précieux sont les plus précis
Tous pressés d'marquer des buts
Ouais, dès l'attaque, fais l'pressing
La Mannschaft, son à prescrire aux keumés dépressifs
Faut pas nous mépriser, f*ck les bails privés
Appelle soirée ou détective, qui sait
Où nous mènera la suite, d'un début qu'on assume
Dis à ta pute que j'assure et à ta team que j'la fume
Ratatine l'instru, tartine la concu, pardi que ça t'as plu
Les rivaux sont sans niveau, les jeux sont faits rien ne va plus
Ouais, le te-shi catapulte mais fais belek à ta chute
Jusqu'ici tout va bien, j'ai vu La Haine et j'aime la rue
Dans l'abus ça fume, ça traîne demande à Nizé
Frappe de loin en lucarne improvisée, retourne apprendre à viser
Tu veux des tass qui font mousser ou de l'espace qui fait tousser
Une meuf droite pour l'épouser mais qui viendra t'pousser
Du bord de la falaise, ouais, tu peux être balaise, pousser
Une bastos ça fait 100 grammes mais, bon, ça peut trouer
La chair, mon cher, n'oublie que t'es qu'un maillon d'la chaîne
Nique sa mêre, c'est l'Animal, Areno Jaz

[Couplet 6 : Yeuk]
OK, c'est Yeuk et Syen, frérot, ouais, c'est exclusif
On a des guns dans la bouche quand mes frères t'fusillent
Et les phases fusent sur l'beat, on aime ça
Ça m'étonnerait pas qu'tu t'en manges
L'une d'entre elles en pleine face
Car le Rap, c'est la guerre, un sport, même un game
Accompagné d'mes camarades, on vise le ciel même à terre
Et f*ck you si tu veux ma perte, tu l'ouvres dans mon dos
Mais une fois au top tu pourras que l'ouvrir devant ma perche
C'est comme ça qu'on fait les bails, comme ça qu'on est des gars
Et si tu m'soûles, comme ça qu'on t'met des baffes
J'ai, plus l'temps d'me prendre la tête
D'ailleurs, j'me la suis prise tellement d'fois
Que j'suis sûrement sur le point d'la perdre
Entre la merde, les obstacles qui nous freinent
La vie est une grosse pute pourtant c'est elle qui nous ken
Et ça depuis l'adolescence
Donc j'décompresse avec l'alcool et l'chant
Et p'têt que plus tard ce sera l'album et l'champ'

[Couplet 7 : Yeuk]
Car la vie est une route et j'fais un car-jacking
Et m'dirige vers le succès alors les shtars fatiguent
J'ai même, passé la cinquième
f*ck les radars et les douaniers
Et le paradis c'est loin, mais pas question de m'en éloigner
Ni du Rap d'ailleurs, je m'y suis attaché
Kickeur jusqu'à la mort, même si tu m'arraches la trachée
Tabasser le beat, je m'en occupe avec ou sans mes soss'
Kicker l'instru, trois heures d’affilé avec ou sans des pauses
Une machine à écrire qui se stoppe jamais
En plein dans Paname, où ça parle en glock, block, barrette
Mais là bloque, stop, j'arrête si tu m'dis que j'reste en chien
J'veux sortir mes disques pour plus acheter les tiens
Et puis emmener les miens, ouais, sur une île de malade
Où les flics sont pas là et qu'les belles filles se baladent
Mais c'est un rêve de gosse et il est terminé
Donc envoie l'beat, Yeuk au mic va tout exterminer

[Couplet 8 : Foolek]
La vie, c'est une route à risques et périls
Avec plein d'morts sur le périph'
Et elle te shoote comme ferait l'shérif
Putain, en vrai, c'est une tornade et, nous, on y est dedans
On fout la merde, salit nos terres ensuite on nie les temps
J'ai mal en voyant tout ce qu'on peut pas faire
Ça défie la nature et le Sheitan nous parle que d'affaires
J'vis, au bord d'un enfer, là où quand tu l'ouvres on t'la ferme
Et où quand tu souffres, on t'interne à la fin, sur toi, tu t'enfermes
Merde... Parle pas d'amitié, or, tu m'craches dessus
J'ai jamais détesté une personne qui m'a bien reçu
Malheureusement, j'ai eu confiance en ceux qui m'ont déçu
Et dans ce monde j'suis seul, appelle moi l'ange déchu
Pas fichu d'garder une meuf comme un pote
Car c'est rare les vraies, les vierges
Autant qu'un poulet baise un coq
On va débouler, pète la prod, ça va secouer XXX
Ça s'passe, écoutez p't'être l'album, ça va découper tel la donne
J'ai pas d'femme, j'fréquente pas les chiennes, moi, j'suis un lion
Et j'ai pas l'BAC, j'fréquente pas l'échelle, moi, j'suis l'avion

[Couplet 9 : Syen]
J'ai trainé dans des bats, fumer dans des halls
Pillave dans des squares, impulsif depuis qu'j'suis môme
Mais bon, j'ai cramé tout c'ce-vi et j'voulais juste une vie saine
Mais à Paris, y'a qu'du sh*t, les ients-cli sont tous vis-ser
Paraît qu't'es fraîche et qu't'as du fric, j'te fréquente par intérêt
Quoi ? Tu veux ma piche ? Allez, casse toi, t'as tes règles
Les cheveux gras et le festin pas m'contenté du reste
Et j'vends toujours pas d'disques, moi, cousin, j'vends du rêve
J'suis en plein dans une cauchemar, combien d'temps ça va durer ?
J'ai des blessures dans l'crâne mais pas d'quoi les suturer
Oui, des sous j'ai soutiré, sur des go's j'ai su tirer mon coup
Paris, parfois c'est glauque comme une daronne qui vend son trou
Mais, goûtez leurs salades
Les mecs sont tout chauds comme des barbeuks
Pendant qu'j'traîne toute la night avec mes pirates et mes barbeurs
Canette d'la conso, vas-y check le délice
Tu veux ter-ma nos ganaches, mon soss', clique sur Daily'
Petit, blanche est ta page, allez, puise dans nos rimes
Nocturne est le tapage, c'est des baffes mes lyrics
Et nan, tu m'atteins pas, dix-neuvième mesure, oui, j't'irrite
J'enquillais des kamas dès l'matin, j'chauffais mon iris
J'préfère décrocher l'BAC que vendre la [feuch ?] ou prendre des risques
J'préfère mes gars d'en-bas à ceux qui montent, qui t'oublient vite
Nous, on rappe en balle depuis l'époque de 2008
Tout l'monde rêve d'la vie d'rue
Moi, j'veux l'luxe, le caviar, les huîtres

[Couplet 10 : Areno Jaz]
J’rappe car quand j’parle on m’calcule pas
Comme une pute de Calcutta qu’a l’cul bas
Alors mes cicatrices, j’les panse et pense en rimes
Et celui qu’apprécie s’dépense et danse en rythme
Sur l’dancefloor, fout l’del-bor, grâce au groove qui se dégage
Des crews d’p*sseux m'trouvent peace
Mais j'te prouve qu'ils se régalent
Maintenant file un mic, sans fil que j'me promène tard
J'en ai rien à foutre d'vos 'blèmes de keufs et d'meufs
J'ai mes problèmes d'argent
Faut que j'm'en passe ou que j'en passe
Alors j'lance mon chantier
Connu dans vos rues jusque dans c'monde entier
Ce sera p't'être, grâce à la 'zik j'en fait sans trop plaisanter
Aussi vrai qu'mon Rap représente, ceux qui se sentent représentés
J'éclaire ma ville comme Flynt avec la flamme de mon briquet
C'qui s'trame à Paname c'est une fable peu compliquée
Entre ça, j'rap et chill dans l'14e
Le point d'départ et l'coin de Paris d'où les cadors viennent

[Couplet 11 : ARCEL VICE]
J'ai fait un faux départ et j'me retrouve dans ce sale décor
Je t'avoue que j'm'égare, j'ai pas trouvé les salles des coffres
Et par contre, depuis que j'suis gosse, habitué aux salles d'audience
Pour avoir bicrave des disques XXX, braquer la chance
Mais j'finirai à destination, tu sais qu'les jaloux j'ignore
Tu joues les gros poissons mais on sait que t'es qu'un junior
C'est du lourd que j'viens gé-lar en transgressant les règles des l'art
Pour mes frères comme pénard
Et ceux qui courent après les dollars
f*ck ! Nique ! J'gratte toute la vie à
J'en ai rien à foutre et j'suis fonce-dé sous XXX
Qu'est-ce qu'y a ? On rappe en impro, tout droit du MIC
J'en ai rien à foutre, au passage, on va t'tabasser
L'instru, on la met mal, oh, c'est l'Animal
Sur l'té-cô, OK ma gueule, tu sais, il roule un bédo
Qu'est-ce qu'y a ? J'suis fraca...

[Couplet 12 : L'Animal]
Un animal ça dort pas, ouais ma gueule, ça hiberne
T'as peur des tests salivaires mais bon, l'te-shi ça libère
Au Cépije Moulin d'la Vierge, 2007, mon premier texte kické
La concurrence j'la baise, ouais, sur son clito j'cliquais
Et peut-être qu'un jour béni, on va percer, qui sait ?
Tu m'diras : « Fais quer-cro » même si j'sais pas qui t'es
L'Anim', seul à kicker, j'ai 100 coéquipiers
XIV, voilà les loups, détendez vous s'il vous plaît
On veut des mailles, poupée, avec des Nikes aux pieds
Stylo au coin de l'oreille, ouais ma gueule, j'récite des tas d'couplets
Y'a du détail coupé, dédicace aux coffreurs
Ici, les keufs font les trottoirs et Usain Bolt c'est un trotteur
Y'a trop d'soeurs qui font les trous, trop d'frères que ça rend fou
J'me rends compte que c'est pas nous
Mais la planète qui part en couille
J'pèse les pour et les contres, y'a les putes et y'a les bons
T'attendais, t'en voulais, j'envoie la purée, c'est bon

[Couplet 13 : L'Animal] ×2
On t'couche comme Mohammed Ali, là, y'a moi-même l'Anim
Jaz la menace, les frères adhèrent de façon unanime
Flow inhumain, c'est l'Animal et Arenoceros
C'est trop féroce, les putes se cachent
Quand les mélanges se corsent

[Couplet 14 : Lomepal]
J'voulais des pistons, pas des remords, y'a plein d'mésententes
Soit t'es indépendant et soit tu signes ton arrêt de mort
Fiston, là, c'est le coche, vite quand s'allège le corps
On soulage le cœur de tous les fils qu'on avait dehors
Même si c'est sensass, ça sent la culpabilité
Tu joues les vandales mais t'a m'man vu participer
Et sans tes rents-pa, dans la rue t'as vite crisé
Tu prendras plus l'taxi privé quand ta thune va s'dissiper
Tes amis sont morts de rire et c'est la vie
Allez, t'es pas d'ces caïds, té-ma, tes habits sont hors de prix
Et pense-y, ça manque de trip quand tu t'excites
Mec, t'es sensible comme un tireur dans une pièce vide
Mes prouesses t'illuminent, même si tu rouspètes
Tes coups restent inutiles, je t'ai roué d'prise ultime
Et je t'expose que la brèche était attendue
Si la Terre explose, j'suis de mèche et je l'ai pas vendue

[Couplet 15 : ARCEL VICE]
Tu veux savoir c'est quoi les bails ? J'écris, j'suis plutôt die
J'oublie les soucis et j'me dis qu'il est temps qu'on gagne
Qu'on dise à la galère : « Dégage, j'ai pas ton time »
Il est temps qu'on s'taille mais le constat c'est qu'on stagne
J'écris mon parcours, j'calcule pas si ça plaira
Mais après l'apéro, t'inquiète frérot, ouais, ça ppe-ra
ARCEL VICE pour mes gars et tous les scélérats
Non, pas les pédérastes qui veulent nous voir baisser les bras
Putain, on vient d'en bas, j'étais petit, j'voulais aller haut
Mais regarde moi, j'décris la vie et ces aléas
21 ans, on fait l'bilan, un banc en guise de divan
Crame toi un pilon, écoute attentivement
Rien d'concret, rien qu'on traîne
Fais l'décompte des cons que j'ai rencontré
Allez, un contre un, pour ma part je m'attaque au train
Tu veux savoir c'est quoi les bails ? J'écris, j'suis plutôt die
J'oublie les soucis et j'me dis qu'il est temps qu'on gagne
Ça fait bienvenue, poto, à bord d'mon univers
C'est blanc et froid et c'est un peu comme un jour d'hiver
Joie, déception, les sentiments diffèrent
Si l'monde part en couille, moi, ça, j'peux rien y faire
Bara nayek , j'nique tous les jaloux
J'en ai rien à foutre, et vous êtes dead dans un piège à loup

[Couplet 16 : Foolek]
Ici c'est vice city sur une putain d'vibe
Si si ou une putain d'frappe de Cissé
Non, dis plutôt "v'là l'missile"
Donc f*ck les grosses putes, moi, j'veux une princesse
Appelle-moi Tony Montana, j'suis dans mon bain d'cess
La prêche est ma rime, que des 16 que j'marie
Pour faire des textes qui t'animent à toi, ton ex petite amie
Et c'est la merde, moi, j'vis seul avec ma mère
Bien loin d'mon pays, d'la mer
Mais plus proche des soucis d'la merde
Sheïtan a ses chiffres dis lui bien qu'moi j'ai mes chiffres
n*ggaz, viens voir les artistes, XXX besoin d'la pyramide
J'ai grandi, j'ai fait mes conneries, maintenant c'est passé
J'me dis poto faut penser et à chaque rimes ben faut foncer

[Couplet 17 : Areno Jaz]
Frangin, frère, mec
Fais bellek quand j'viens l'faire des putains proses techs
Areno Jaz rappe jusqu'au jour de mes obsèques
Ouais, frangin, tu sais que je sais l'faire dans la cypher
Areno Jaz, j'ai trop d'skills
J'en ai rien à foutre, MC, en impro j'vise
Le bon jeu, Areno Jaz
J'suis tranquillement dans mon donjon, j'évite le danger
Ouais, et j'suis tranquille dans mon dojo
On fait des prises de judo, j'en ai rien à foutre
MC, je vise le plus haut, ouais
Tu sais, je veux m'envoler, toi, je veux t’enrôler
Sans rigoler, Areno Jaz est dans la place
Rappe sec sans picoler, frère
Maintenant t'es prévenu, j'rappe pour les détenus
J'en ai rien à foutre MC de tes heures de colle, de tes retenues
Frère, nique toi tes mots dans l'carnet
Areno Jaz est dans la place et j'en ai rien à foutre
J'te fais mal comme un ongle incarné

[Couplet 18 : Yeuk]
Bienvenu dans ma jungle, j'suis un chien donc check moi la patte
C'est ma zone, c'est ma faune et j'ai ma meute à l'attache
Il faut qu'on perce à l'arrache
C'est ce qu'on s'disait moi et mes fauves
Partir loin, prendre les vrais, laisser à la traîne les faux
Mais bon, c'est la merde et j'me réveille avec la rage dans l'bide
Zéro cash dans l'jean, juste une envie d'Rap de d'rimmes
D'ailleurs, faut dire que j'gratte quelques phases
Plus d'inspi, nique sa mère, ouais, j'tire quelques taffes

[Couplet 19 : Yeuk]
Mais t'inquiète pas, y'a pas d'coke dans mes narines
La daronne m'a donné la vie, boy, j'vais bosser la rime
Et c'est un fait, j'suis heureux avec la zik
Heureux comme un fou qui s'échapperait de l'asile
Alors ferme ta gueule, laisse-moi pratiquer mon art
J'ai pas l'choix comme un soldat qui doit astiquer son arme
Car j'ai trop vu les larmes couler sur les joues d'ma mère
Ouais, y'a pas qu'les scatophiles qui connaissent le goût d'la merde

[Couplet 20 : Syen]
J'te fais le topo d'ma vie, 18 balais suis pas déçu
J'connais les rues de ma ville, ambiance malsaine et ses issues
Ici, la chance crie pas à l'aide mais si j'la vois, j'la saisis sûr
Et je kicke toujours à l'aise, on compte cer-per ça sans cer-su
J'suis pas d'ses mecs balaises
Qui disent qu'ils pésent, qui en font trop
Soir c,e j'rentre à iep chez moi, j'ai pas d'gamos, oui, j'prends l'métro
Beaucoup d'MC's jouent les mecs street mais sont tous des mythos
Ils graillent comme des grecs-frite, ils ont vécu d'un Mentos
Mais bon je rappe dans les temps
La Mannschaft frappe dans tes dents
Mes complices enfilent les gants quand il faut faire du gent-gent
Oui le monde est inquiétant comme la hausse du suicide d'enfant
Les gens crachent sur les gens, ici, bienvenue en France
J'ai constaté c'merdier d'mes yeux dès l'adolescence
Ouais, l'homme se plie en quatre et se tue pour de l'essence
Comme ce gamin qui cap frappe sa mère pour d'la substance
Je peux pas tolérer ça, oui, je t'avoue que c'est atroce
Ah, j'ai cette putain de rage qu'il faut que j'canalise
En noircissant ma page pas en cramant du cannabis
Etre un artiste, bâtard, c'est pas ce que je visais
Juste écrire des rimes patates qui t'écrasent par dizaine
Et t'aura beau parler de moi
Je ferais mon bout d'chemin quoi qu'tu dises
Les gens d'chez moi m'appele le babtou, le whitise
Là, c'est, La Mannschaft, c'est comme ça que j'fais les bails
Syen-Syen, La Mannschaft, pas dans les bacs mais dans les baffles

[Couplet 21 : L'Animal]
Qui commence avec un verre
Finit avec une paille dans une rivière d'alcool
Avec mes potes, on fait la paire comme les lunettes d'Atol
Qui veut toucher le pactole, c'est que l'argent c'est sa patronne
En disant "Dieu m'pardonne", qui est partant pour faire du bruit
Pour prouver que j'ai pas tort de rapper fort ?
Y a deux piges j'te parlais de kils
Maintenant, des textes j'en ai des tonnes
Qui a dit de compter ses potes sur les doigts de la main
Moi, j'en ai 9¾, peut-être un qui va brouter la proc'
Et t'faire baiser l'placard
Qui veut baiser le Qatar ou les rois du pétrole ?
J'aime Paris à la folie à en croire cette fleur et sa dernière pétale
Nique cette instru, elle est chelou, je m'en bats les couilles
Ouais, on est là, ouais, Nova c'est chez nous
Tu connais bien l'délire avec Areno Jaz
Pour Areno aka Darryl, nique sa mère
J'suis paro dans un baril d'essence
Donne-moi l'allumette que j'crame cette putain d'planète
J'suis pas net, au collant d'ma barrette
Nique sa mère sous alcool tu connais
Petite impro tah l'école

[Couplet 21 : ARCEL VICE]
J'avais déjà mon triste sort, toi, t'étais privé d'dessert
Le keuf me dit fais un effort, ta déposition n'est pas claire
XXX donc j'ai mangé des coups
Il m'a dit : Ouais, tu fais l'fou mais tu finiras sous écrou
Habitué à s'faire fouiller, pour magouiller on est doués
Une balle dans l'crâne si t'as l'corps de David Douillet
Dans la mer en train d'couler, peu de quit te prête leur bouée
Moi j'bois la vie au goulot alors qu'on pense à soûlé
Mais nan, j'veux pas finir sous les projecteurs
J'attends XXX, il va trouer tous les gros jacteurs
Du Jack Da, un pilon, à fond dans la matrice
J'attend que ça le bon filon mais, là, j'rappe mes cicatrices
Faut d'la tise et des pétasses, que j'tire sur le pétard
J'kiffe trainer très tard mais nocifs sont les trottoirs
A.R.C.E.L V.I.C.E, mon blaze je t'épelle
Dites-moi qui dit mieux, j'arrive violent comme un coup d'pelle

[Couplet 22 : Areno Jaz]
Check Areno Jaz, La Mannshaft et Lomepal
On nique les putes nègres, frangin, et c'est normal
Vrai, tu connais le bail
Areno Jaz dans le South Side
Tu sais qu'on chille en ville tranquilles, j'empile
Des grandes rimes, ouais, MC, jamais je n'frime
J'ai la pêche comme un primeur, vrai
Tu captes le truc, j'fais des chline-pun en impro
J'fais même des verlans qu'tu peux pas comprendre, j'suis un pro
Un gros bonnet, j'en ai rien à foutre, MC, en impro
J'donne des putains d'ses-pha, j'te mets dans l'sef
Areno Jaz et tu sais ce qu'on 'aif
Ouais, frangin, ici, c'est aç comme
J'en ai rien à foutre, MC, et tu sais qu'on me nomme l'as
Le truc est à l'envers, lève ta main si tu trouves pas ça d'enfer
J'en ai rien à foutre, MC, j'suis fat à l'envers en effet
Mec, tu sais que je peux te tuer, je peux te huer
J'en ai rien à foutre, j'ai des rimes par nuées
Des dizaines et des dizaines, on me dit zen
Et je suis cool quand je déjeune, vrai, ça n'veut rien dire
Et j'en ai rien à treuf, j'ai plus l'temps
D'raconter des trucs qui veulent dire des trucs
Donc nique toi quand je kicke ça
Areno Jaz, je n'rappe que pour la victoire

[Couplet 23 : Lomepal]
Chacun zappe son ascension et quand on matte mon taff dans l'son
Faut croire que j'actionne la donne
Et ma passion t'marque dans l'fond
Faut qu'j'capte ton attention, j'ai tout vu, j'marque les coups durs
Toujours soutenu par mes bougs surs
Comme les garçons d'l'Arkanson
V'là qu'j'récolte le grade et l'or
Il parait qu'j'bosse des phases énormes
Assez gores comme l'acétone, j'maîtrise le biz mais ça m'étonne
Et gardes tes portes, si je vise écrire le pire et vivre vif
Nique le prix, j'ai pris le risque
Même si je kiffe quand rappent mes potes
C'est l'anecdote finale, la conclusion quand c'est la confusion
J'apporte c'message à tous les moutons du fond
C'est qu'des squelettes vaseux mais j'les rejette et j'reste le même
C'est peut-être parce que j'jacte peu et j'regrette dalle que
Oui, j'ai fait un vieux couplet cadencé par des mots bizarres
N'attendez pas des doutes
Moi, j'fais qu'avancer chaque née-jour qui passe
Dans mes phases, écoute c'qui s'passe
Maintenant, j'ai v'là les tours
J'ai patienté, malgré l'outillage, la chance est passé sous l'grillage

[Couplet 24 : ARCEL VICE]
XXX en plein XXX ça parce que ça m'ressemble
Et tu l'ressens, aux yeux du monde, on est des grains d'sable
J'ajouterais mon grain d'sel
Même si j'chante pas dans d'grandes salles
Bien sûr, on craint l'ciel mais on fait de l'oseille sale
J'kiffe le seum, le sexe, le son et les grosses sommes
Pas d'album, des textes, quelques sons qui fait qu'tu frissonnes
Vas-y, viens, j'roule un joint, j'pose et j'rend fou l'ingé
Ma zouz XXX le vagin juste pour me soulager
J'lui tire la jambe si elle tient pas, j'lui lâche un jab
Explique que j'ai pas d'job et que j'suis tenté par le diable
On a la dalle, c'est la dèche, c'est pas pire qu'au Bangladesh
Mais on m'dit : Ferme ta gueule, vide tes poches et garde la pêche
Bienvenu dans ma zone, qui te drogue par voie nasale
Mais vas-y, reste zen, t'y trouveras aussi ta résine
Moi, j'te résume, y'a pas grand chose d'intéressant
Mais, bordel, fais un zoom, tu pourrais y voir du sang
Ça dit quoi ? Rien d'spécial, j'écris ça sans mentir
Des textes, des freestyles et c'est ce qui me XXX va en pâtir

[Couplet 25 : Foolek]
Wesh, les garces, j'ai 4 mesures pour raconter ma vie
Et les 12 autres qui suivent pour montrer le reste de ma vie
Élevé par une mère, j'ai dû apprendre la rue et toutes ses balivernes
Foolek sale, mon blaze tu l'appliques sévère
Le sujet c'est que : j'en ai marre de voir tout ces geushs
Qui dégueulent et j'trouve ça trop dégueu
Mais bon, moi, j'gère la feuille et j'gueule quand il faut avec eux
Alors passe moi un spliff que j'taffe ça en speed, ma rime
C'est pas Black OPS, c'est juste un bon stick
Et elle te fume quand il faut, bah oui, t'as vite senti l'flow
Donc on a fait notre propre équipe, on s'combat contre les flics
Et on bombarde pour du fric, c'est le bon parcours de l'usine
Héhé, ça traîne dans Paname avec mon équipe, ça s'pavane
Ça fume, ça tise et c'est banal mais c'est Paris Zoo
Le sheitan est parmi nous, arrête de jouer les boss
Car ton son n'est pas si good, non non, pas si good

[Couplet 26 : L'Animal]
J'aurais pu dire que c'était trop la merde, que j'traumatise
Que j'suis bien loin d'la mode avec mon iPod chromatique
J'ai l'support des gens d'ma ville, j'entends des Wesh L'Anim
Des sirènes de police pendant qu'les MC's m'croquent la bite
La concurrence j'la pine, bizarrement, sans cher-cra
Très rarement sans dégâts et tais-toi XXX, bref
C'est l'Animal, remballe tes casquettes
Y'a pas d'mode à l'envers, vas-y, remballe ta casquette à l'envers
J'vais vous la mettre en large et en travers
C'est L'Animal, un petit freestyle vers le Moulin d'la Vierge
Tu connais l'délire, mon pote, j'arrive sec
Écoute bien et prépare ta petite shneck
A quoi ça tient la vie ? À un fil, la réussite à un prix
Parait qu'les malades prient et qu'on a mal appris
Certaines choses essentielles, pourtant, j'arrive sans elles
Sans pub, sans cess, pour les stresser les fumeurs de sans "s"
Explication sans thèse, irrationnelle
Que du cul et d'la bouteille, la concurrence a sommeil
Garçon, envoie du biff, t'façon, y'a pas 10 000 façons d'en faire
J'vais pas t'faire un dessin, j'suis une bite en illustration
Écoute les vibrations, dans ton bocal y'a une bécane
Une belle dame, un peu d'biff et un bout d'sh*t pas bon
Là, je m'exprime car on a pas trop l'choix
Le stylo parle à ma ce-pla pour les chiens d'la sse-ca

[Couplet 27 : ARCEL VICE]
Je m'en bats les couilles d'tous tes critères à la con
Laisse moi m'péter à la skunk et puis tais-toi deux secondes
Oui, une boule dans l'ventre, ça m'pousse à rapper
Deux autres qu'il faut que j'vide, ça m'pousse à la rappeler
La quatrième, non, faudrait pas que j'la casse
J'aime pas savoir si la patrie m'aime quand je manie le verbe
Et oui, des fois j'suis vulgaire et sombre est mon regard
Mais, cousin, j'ai les nerfs quand j'suis fauché comme un XXX
Un euro en poche, y'a quand même l'avis d'passage
J'veux pas finir faire la manche et dormir sur des crachats
De l'alcool dans ma trachée, j'appelle, tu connais
J'en ai rien à foutre, tu sais, j'viens pas jouer les gros bonnets

[Couplet 28 : Syen]
J'ai d'la tristesse, d'la haine donc j'les noye dans l'alcool
Me parle plus d'amour, y'a qu'avec une pute que j'ai la cote
J'ai besoin d'prendre du recul, j'observe ceux qui m'entourent
Car rares sont les bons gars mais nombreux sont les vautours
J'ai d'la vodka dans ma gourde, la gaule devant un boule
Et nan, y'a plus d'respect une fois que je t'ai craché dans la bouche
7.5, c'est le zoo, les lionceaux prennent de la poudre blanche
Et dans la cage des fauves donc à nos yeux, ouais, un bout d'viande
J'ai plein d'défauts mais d'compte à vous rendre
Tu parles derrière mon dos mais tu reviens comme un boomerang
Car dans c'game, y'a trop d'poids plume
Qui s'envolent après un coup d'vent
Les mecs sont prêts à tout, leurs prores culs pour vendre
Mais, moi, j'reste le reste et ça depuis que j'suis dans son ventre
Car ma mère c'est ma reine
Et pour ses beaux yeux, ouais, je t'éventre
Et avant d'parler d'mon crew
Dans ta bouche, tourne 7 fois bien ta langue
Car la Mannshaft, c'est nous et tu sais qu'y a du talent

[Couplet 29 : Areno Jaz]
J'arrive pour faire la guerre comme un mercenaire
J'viens pas faire le fier
Dans mon Rap il y a une atmosphère de guerre
Enfoiré, mec, fais bellek car j'ai un bazooka
Hey yo, t'es naze ou quoi ? Ici, c'est Jazooka
Fais bellek à toi car je vais tirer
Areno Jaz, dans la place, j'suis le MC le plus titré
Même si je n'ai aucun titre, qu'est-ce que tu dis ?
Checke mon sque-di, Areno Jaz est dans la place
Et crois pas que j'suis stupide ou cupide
T'inquiète, je partage, Areno Jaz est dans la place
Et j'ai des putains d'phases dans mon paquetage
En effet, mec, tu sais, j'kicke aç comme
J'en ai rien à foutre, j'te bastonne, j'te fais des gros bleus
En impro, j'veux tout donner
J'en ai rien à foutre, MC, tu sais que j'suis un gros vieux

[Couplet 30 : Doum's]
J'rappe pour la miff, tu l'as bien compris, l'ami
Avec le poto Jaz, on lâche des phases qui te kill
Frérot, on ride dans la ville XXX
On met des baffes dans l'lit
Fais jouir ces gos qui ne pensent qu'à gueuler
Tu parles dans l'vide si tu croyais pouvoir m'avoir
J'préfère rapper 'vec les scar-la fayas plutôt que d'te voir
Est-ce que tu captes la rime, salope ? Framal
Balance nous une petite frappe, ouais, tu sais que c'est normal

[Couplet 31 : Framal]
Y a des dégâts c’t’année, gars, des cascades et des casses
Sans partage qui dérapent, la caillasse se fait rare
Ça s'castagne et j'pe-ra, dans l’barillet j’installe mes phases
Reste à l’écart, on t’balaie cash, couz, quand ça s’tape
Mes gars tarés te taclent, les femmes mariées me draguent
Un pare-balle et j’débarque, patate dès le départ
Pas d'cash au compte épargne, les tasses et la bédave
Attaque, c’est par étapes qu'la BAC embarque ta life
Prends garde aux représailles, les vrais types c’est Mekra, Fennek
Et prenez garde, ma technique elle est sale les gars
Les garces aiment les sauvages, le cash et les gros niacks
Tu t’caches et c’est trop tard, t’as mon sperme dans l’œsophage

[Couplet 32 : ARCEL VICE]
J'suis dans les starting blocks j'attends qu'le coup d'feu retentisse
Je l'ai déjà dit c'est une sale époque, même l'amour, il est factice
Ça m'fatigue, XXX tout l'monde pratique le vice, vas-y
Critique mes phases, moi, c'est avec ta mère que j'pactise
Et là, j'écris tout ça pendant qu'la BAC tourne sans relâche
Des fois, j'ai des envies d'niquer mon patron, c'fils de lâche
Mais j'kiffe les rées-soi à l'arrache, j'rappe alcoolisé
Sur tes récits j'crache, ouais, j'suis vulgaire, faut pas m'excuser
Un faux départ entre bien et mal, on fait du gros dégât
Sous whisky j'divague et tu repars avec un cocard
OK, c'est cool, tu rimes façon multisyllabique
Mais y'a pas d'sens donc futile est ta zik
J'suis venu vider mon sac, viens pas m'sucer la bite
J'ai jamais été à la fac mais j'vise la réussite
Pendant qu'ma putain d'routine me tire vers le bas, oui
J'représente ma team d'rappeurs, sales garces et les rats
J'ai fait un faux départ, j'finirai par y arriver
Je t'avoue que je m'égare, oui, laissez-moi m'enivrer
Faut d'la tise et des pétasses, que j'tire sur le pétard
J'kiffe traîner très tard mais nocifs sont les trottoirs

[Couplet 33 : Doum's]
Tu veux qu'j'te dise ce qu'il s'passe dans ma ville
Ceux qui s'déguisent, le Sheitan et ses vices
Y'a les mecs qui s'disent qu'ils vont percer en versant des sous
Pour des versets perçants tu dois avouer que c'est précis
T'aura beau me poursuivre en procès, autant arnaquer un faussaire
Mes 16 te retournent le veau-cer
Pour m'comprendre, faut un glossaire
J'suis pas un bosseur sauf dans c'domaine où j'domine le beat
De moi-même j'me démène pour mamen Gonza dans ton pif
J'te découpe comme ma 'quette, sur ce boombap, prends ta biffle
Non viens pas m'prendre la tête comme un djonk en manque de
Chut, f*ck les messes basses dans mon district
Ils disent tous qu'on est dans l'espace, qu'on va pas céper
Passer maître mais laisse place à la nouvelle génération
C'est l'Entourage, 9e Zone la fédération
Les dales-pé resteront parterre, les aînés pourront qu'admettre
Qu'on est al, c'est qu'un freestyle, f*ck, y'a pas d'thème

[Couplet 34 : Framal]
J'ai le mic dans la paume, des grosses phases dans la peau
Là si t'attends ta dose, signé Framal quand ta go
A son biberon à son ptit dèj, trop d'auditions au poste
Des missions en bande, j'donne mon opinion à l'opinel
Check mes phases je t'étale des vrais versets crades
Et t'es pas né, moi, c'est Framal, j'ai des tas de techniques
Mon talent t'épate, le Rap c'est ma life et t'es pas prêt
J'prend ta femme pour nettoyer mes meubles
Déjà, en primaire, ça parlait d'moi dans les toilettes des meuf

[Couplet 35 : Lomepal]
Lomepal tu n'as pas calculé, c'est là qu'tu t'étonnes ma petite fille
Dans l'Rap, tu sais, j'ai passé mon temps à m'buter comme Marilyn
On m'a jugé trop atypique mais j'ai assumé
C'est assuré, tu m'vois rusé
Quand j'lâche une énorme phase sismique
J'ai la recette, j'peux cibler juste le pire des buts
Pas de 'blème et passe le glaive
Faudrait retirer l'pus des traces que j'laisse
Et j'accède presque au dernier étage, c'est l'jeu, mec
Y'a pas d'remède, c'est trop sec, j'viens étaler c'que j'ai
Et chaque 16 rase le reste, j'te connais pas
Mais j'te lâche même le dur taff que j'aime
Merde, est-ce que tu captes le geste ?
J'peaufine et y'a pas d'place pour la mono
Parfois j'gratte tout-par gros mots ?
C'est p'têt bête mais j'refuse l'Âge de pierre
Tout est réglé et ça s'passe précisément
Nan, j'pourrais céder mais y'a pas d'répit chez c'clan
J'm'adapte, j'ai pris d'l'élan, y'a v'là l'taff, j'écris tellement
Qu'ma page craque, à part ça
Matte à chaque phase mes rimes s'étendent
Et c'est pour toi public, c'est l'foutoir
Mais j'veux pouvoir marquer tout quoi qu'tu dises
Mec, tous les jours roi du bic
C'est mon seul vœu sur Terre
Poser vite et rosser l'beat, décrocher l'titre
S'il t'faut des rimes j'te l'fais sur mesure, frère

[Couplet 36 : L'Animal]
Envoie le 2-2 sur un bon joint d'teu-teu, il faut qu'je m'en aille
Direction Bora Bora, Paris Sud, j'lui dis bye bye
Y'a des darons qui travaillent et qui s'en sortent à peine
Et des gavons qui s'pavanent mais sur cent combien
S'en sortent indemnes ? Paname, la capitale
Si tu fais l'singe tu mangeras des bananes
J'connais les avenues propres, les ruelles sales
Les muets s'arment, est-ce à la mode de faire parler la poudre ?
Pour les lardus, les gars d'chez moi ont imité la poule
Illimité, ma couille, tu peux t'pendre, babtou a fait la boucle
Et les jaloux vont réchauffer la touche
Il faut qu'on mette des mailles à gauche
Avant qu'la mort nous fauche
La concurrence, j'les fumer jadis elle fut mon toast
Si j'réussis mon coup, je m'enrichirai mon cul
Quand mon binôme s'est déchiré, la beuh et l'sh*t m'ont plu
Si il pleut j'vois la grisaille dans l'ciel
Accuse la réception si t'as cramé qu'y avait d'la rage dans l'16

[Couplet 37 : Foolek]
Première mixtape, voilà, le son est d'sortie
Pas d'date pour l'instant, c'est juste un freestyle aujourd'hui
Patate sur la tempe et ça fait qu'devenir sordide
XXX sur la France et ça, c'est microphonique
Y'a Yeuk le phénomène et Syen le pirate
Y'a L'Animal ferroviaire et ARCEL le mirage
Et y'a XXX pour l'carnage, Mario à la prod
Plus les vidéos du oin-c, ouais, cette année on vous smoke
Allez f*ck ! Laisse-moi passer avec mon crew
Le Rap n'est pas mort, on l'a juste enterré dans l'trou
Donc laisse passer, c'est l'commencement de ton fini
7.5 qu'on garde toujours le feeling et on baisera bien Ophélie
Si tu parles ou que t'as les couilles de jacasser
On va venir te fracasser et niquer tous tes bras cassés

[Outro]
J'démarre, sur ma tête casquette viking Minnesota
Ramène des b*tches qu'elles soient mignonnes et sautables

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #


All lyrics are property and copyright of their owners. All lyrics provided for educational purposes and personal use only.
Copyright © 2017-2019 Lyrics.lol